Olyrix / mars 2020

"Originaire de la région, le très jeune contre-ténor Rémy Bres (22 ans) impressionne déjà l'auditoire dans le rôle de Trasimede : timbre chaud dans le médium, légèreté aérienne dans l’aigu, son expressivité dans les airs rend crédible la mélancolie de ses amours déçues.".

Zibeline / mars 2020

"La jeune première a pour soupirants deux jeunes hommes plus prompts à la vocalise qu’à l’action : (...) la voix douce et profonde de l’excellent Trasimède de Rémy Bres, qui ne manque ni d’ampleur, ni d’aisance".

Zibeline / avril 2020

"La partition de Marco Quesada s’est appropriée certains mécanismes du baroque : dans ces mouvements fugués propices à la danse, ou encore dans ses recours à l’ambitus et au timbre du contre-ténor – magnifiquement servi par Rémy Brès et Alain Aubin. La mise en scène de Serge Noyelle convoque une procession de danseurs et acteurs, titille le visuel en recourant aux arts plastiques … Un vrai spectacle total !".

Lyrica Massilia / nov. 2019

"Rémy Bres enchainera ensuite par Lucidissima Face, un extrait de la Callisto de Cavalli. Très à l’aise, tout le long de la soirée, il nous fera apprécier l’émotion de sa voix de contre-ténor, ses aigus sont brillants, associés à une diction impeccable. Sa complicité avec Sandrine Piau fait plaisir à voir et surtout à entendre, le duo Caro Bella du Giulio Cesare de Haendel, est un parfait exemple de conjugaison de leurs talents".

Zibeline / nov. 2019

"A seulement 21 ans, Rémy Bres a déjà tout d'un grand : son air "Laissez-vous toucher par mes pleurs" (extrait d'Orphée et Eurydice de Gluck) sera l'un des plus beaux souvenirs de la soirée".