Olyrix / Juillet 2021

"Enfin, la jeunesse du contre-ténor Rémy Bres-Feuillet ne l’empêche aucunement d’embrasser avec succès le rôle du médiateur Jupiter, personnification de l’Empereur. Loin du timbre cristallin sans aspérité parfois associé au registre, le chanteur fait montre de nombreuses nuances subtiles, sachant ajouter profondeur ou sombre caractère avec musicalité. La projection est aussi impériale que le rôle l’exige, les aigus sont faciles, les graves pénétrants sans avoir à repasser en voix de poitrine. Preuve qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années.

Olyrix / mars 2020

"Originaire de la région, le très jeune contre-ténor Rémy Bres (22 ans) impressionne déjà l'auditoire dans le rôle de Trasimede : timbre chaud dans le médium, légèreté aérienne dans l’aigu, son expressivité dans les airs rend crédible la mélancolie de ses amours déçues.

"Rémy Bres enchainera ensuite par Lucidissima Face, un extrait de la Callisto de Cavalli. Très à l’aise, tout le long de la soirée, il nous fera apprécier l’émotion de sa voix de contre-ténor, ses aigus sont brillants, associés à une diction impeccable. Sa complicité avec Sandrine Piau fait plaisir à voir et surtout à entendre, le duo Caro Bella du Giulio Cesare de Haendel, est un parfait exemple de conjugaison de leurs talents.

Zibeline / mars 2020

"La jeune première a pour soupirants deux jeunes hommes plus prompts à la vocalise qu’à l’action : (...) la voix douce et profonde de l’excellent Trasimède de Rémy Bres, qui ne manque ni d’ampleur, ni d’aisance

"La partition de Marco Quesada s’est appropriée certains mécanismes du baroque : dans ces mouvements fugués propices à la danse, ou encore dans ses recours à l’ambitus et au timbre du contre-ténor – magnifiquement servi par Rémy Brès et Alain Aubin. La mise en scène de Serge Noyelle convoque une procession de danseurs et acteurs, titille le visuel en recourant aux arts plastiques … Un vrai spectacle total !

Zibeline / novembre 2019

"A seulement 21 ans, Rémy Bres a déjà tout d'un grand : son air "Laissez-vous toucher par mes pleurs" (extrait d'Orphée et Eurydice de Gluck) sera l'un des plus beaux souvenirs de la soirée. 

Lyrica Massilia / novembre 2019

Zibeline / avril 2020